VoltH2 lance le développement du site d'hydrogène vert à Delfzijl

Le 2 juin 2022 // Actualités

Delfzijl/Bergen-op-Zoom (Pays-Bas), le 2 juin 2022 - Le développeur d'hydrogène vert VoltH2 démarre un troisième site, à Delfzijl cette fois. Avec son usine d'hydrogène vert de 50 MW, VoltH2 renforcera encore le cluster hydrogène de Groningen Seaports et contribuera à l'accélération nécessaire de la transition énergétique de l'industrie à Oost-Groningen.

VoltH2 poursuit son expansion sur le marché néerlandais de l’hydrogène. Après deux usines d’hydrogène en Zélande, une première étape essentielle est maintenant franchie pour un site dans l’extrême nord du pays. VoltH2 et Groningen Seaports ont conclu un accord pour l’utilisation d’un terrain de trois hectares. 

De grands besoins en hydrogène

Avec plusieurs projets d’hydrogène vert, Groningen Seaports se profile comme un des grands hubs d’hydrogène des Pays-Bas. Les premiers entretiens avec VoltH2 datent de novembre 2021. André Jurres, Managing Director de VoltH2 : « Nous sommes en pleine exploration du marché européen et avons franchi le premier pas. Tout est allé très vite, en partie grâce à l’attitude proactive de Groningen Seaports. Nous avons maintenant un site à Delfzijl, à l’extérieur du port. Le lieu est très intéressant sur le plan logistique : nous sommes à proximité d’une route principale avec la station haute tension de TeNNeT d’un côté et une station d’épuration des eaux de l’autre côté, qui pourrait éventuellement acheter un de nos produits résiduels – l’oxygène. Et de nombreuses entreprises très demandeuses d’hydrogène sont situées dans et autour de ce port. »

L’association Samenwerkende Bedrijven Eemsdelta (SBE), qui regroupe plus de cent entreprises, attend l’arrivée de l’hydrogène vert. L’industrie utilise l’hydrogène comme une matière première verte. La production locale aide les entreprises existantes à devenir plus durables et rend la région attrayante pour les nouvelles entreprises. 

Même son de cloche chez IndustrieCluster Oost-Groningen, qui regroupe sept sociétés de production de la région de Veendam. Celles-ci aimeraient à terme se connecter au backbone d’Hynetwork Services, la branche infrastructure hydrogène de Gasunie. 

Les émissions de CO₂ pourraient également être réduites plus tôt en mélangeant de l’hydrogène vert au gaz naturel, par exemple pour les processus chaleur de ces entreprises de production. Des livraisons directes via un pipeline entre VoltH2 et IndustrieCluster Oost-Groningen sont également envisagées. 

80 à 100 millions

La centrale produira de l’hydrogène vert par électrolyse en utilisant de l’électricité verte issue de l’énergie éolienne. Mais la route à parcourir d’ici là est encore longue. André Jurres : « Maintenant que le site est fixé, nous sommes en train de préparer notre demande de permis. Groningen SeaPorts a invité toutes les parties concernées à un débat sur les aspects environnementaux. La demande de permis elle-même est prévue pour fin 2022. Cette usine nécessitera un investissement de 80 à 100 millions d’euros, que nous aimerions financer d’ici mi-2023. Si tout se passe comme prévu, nous commencerons la construction en 2024. »